Malgré des vents contraires, l’Export Forecast table sur une poursuite de la croissance des exportations

Au troisième trimestre 2021, l’Euler Hermes Export Forecast s’établit à 0,95 point. Comme attendu, l’indicateur a enregistré une baisse vertigineuse depuis son niveau record de 3,13 points en avril 2021, et ce en raison de l’affaiblissement du momentum. Il se situe toutefois toujours au-dessus de la ligne du point zéro, laquelle indique l’évolution moyenne de la croissance de l’industrie suisse des exportations. Concrètement, l’indicateur laisse entrevoir, sur la base de sa valeur actuelle, une croissance des exportations à deux chiffres pour les six prochains mois.

À l’échelle européenne, la Suisse a clairement une longueur d’avance: dès le deuxième trimestre 2021, le PIB dépassait à nouveau le niveau d’avant la crise. Le tourisme à la traîne a pu être compensé avant tout par les moteurs de croissance que sont la chimie et la pharmacie ainsi que par l’évolution positive des services financiers. Toutefois, après le pic estival, on s’attend à un net ralentissement de la dynamique conjoncturelle. Les goulets d’étranglement persistants au niveau des chaînes d’approvisionnement, la hausse des prix de l’énergie et l’affaiblissement de la demande chinoise devraient freiner l’industrie jusqu’à la mi-2022.

L’évolution de la reprise reste relativement stable
Les perspectives économiques mondiales sont restées stables au cours des derniers mois. Pour l’Europe, les prévisions ont été revues à la hausse. En revanche, les prévisions initialement euphoriques pour les États-Unis ont quant à elles été quelque peu revues à la baisse. D’une manière générale, la reprise après la pandémie de coronavirus se poursuit à un rythme soutenu. Les problèmes de logistique et les craintes de nouvelles vagues d’infections agissent toutefois de plus en plus comme des facteurs de ralentissement.

Vous trouverez le rapport complet de l’Export Forecast ici.